11 janvier 2006

Les Enfants de Saint-Pétersbourg

Un livre stupéfiant à vous recommander, je suis en plein dans sa lecture, même si les effets de style de l'auteur peuvent parfois agacés. Il existent une vision hallucinée de notre monde, et elle est russe. Bon mattage comme dirait l'un des héros !Si la jeunesse russe connaît encore ses classiques, elle se nourrit également de pizzas, champignons hallucinogènes, vidéos, s'habille chez Diesel et suce des Chupa-Chups. À Saint-Pétersbourg, Marina et la Coréenne Kho, deux jeunes femmes branchées arrondissent leurs fins de mois en... [Lire la suite]
Posté par benjios à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2006

J'admire pas, j'encense !

Si l'envie vous prend d'acheter un calendrier 2006 sortant de l'ordinaire (et pas forcément vulgaire, genre Pirelli), j'ai l'idée de vous guider dans ce dédale commercial et pas forcément sympatoche;...d'ailleurs mettre la main à la poche, ou plutôt se faire mettre la main à la poche par n'importe quel marchand sous prétexte que c'est la règle : c'est limite du harcélement moral. Bref !Fan depuis tyoujours de cyclisme, j'ai découvert (oh bonheur d'internet) qu'un calendrier se vendait uniquement en VPC via le site... [Lire la suite]
Posté par benjios à 18:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 décembre 2005

Danser et mourir plus que de raison

Nous sommes fin des années 70, la menace du sida ne pointe pas encore son nez, et chacun de ce New-York rêvé s'envoie en l'air dans la déchéance la plus mondaine et crasseuse en même temps.Chaque époque à ses galères, aujourd'hui l'interdit de baises sans risques de mort, hier la honte à son degré ultime que l'air ne peut plus recracher ce restant de haine sans polluer définitivement l'air ambiant. C'est dans cet atmosphère déjanté que nous entraîne Holloran et ses personnes du "danseur de Manhattan", une oeuvre que je viens... [Lire la suite]
Posté par benjios à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 décembre 2005

Ce silence c'est Dieu qui nous parle...

Comment parler de ce qu'on aime. De ce qui nous émeut, si vous avez quelques euros à capitaliser sur un bien culturel (LoL) et surtout si vous n'avez pas peur de ce qu'on appelle vulgairement pavé, alors courrez acquérir le prix Renaudot 1996 " Un silence d'environ une demie-heure" de Boris Schreiber (ed. le cherche midi). Véritable oeuvre transperçante, il m'a fallut six mois de lecture, tellement passionnante, et à la fois destrutrice sur le plan physique. Jamais un ouvrage n'avait été aussi franc et sincère, l'auteur s'y... [Lire la suite]
Posté par benjios à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]