en_embuscadeParce que tu n'as pas l'emberlificotement de ces bruits, les uns sur les autres, et /ou enchaînés, ce boulevard au traffic ininterrompu. Des sirnes hurlent par-dessus le marché. L’une s’est arrêté près de moi, quelqu’un toquait à une porte sans résultat, alors la sirène se rapprocha. J’ai tout entendu mais rien vu, les sens en éveil, aux aguets il faut cette capacité à englober le monde dès la première heure, avant le lever du soleil.  Sinon elle te fauche la vie.  Elle te passe dessus. La vieille dans son appartement est sans doute morte ou bien proche. Les cris de l’un, la voix basse et rassurantede l’ambulancier, le bruit du brancard. Puis plus rien, sauf le bruit régulier, le vacarme à surveiller. Il serait presque léger, il me tient en alerte.

A Bnei Brak, cité ultra-orthodoxe, ce n’est pas les enfants aux jets depierre haineux sur tout ce qui représente l’Autre Monde. Bnei Brak c’est avant tout des poubelles, des détritus jonchés sur le sol en abondance. Pas le temps de ramasser, les gens vont priés. Un bidonville améliorer. Bienvenue à bnei brak la ville la plus dense au monde au mètre carré. Des familles nombreuses où la naissance d’un enfant n’est pas qu’un don de Dieu mais une volonté absolue. Volonté de survie en attente du Messie. Ou un truc du genre, une légende améliorée au fil du temps. En tous les cas chauqe jour un accident, ou bien plus. Par inadvertance, dans ce traffic non fluide il n’est pas rare de voir un de ces mioches déboulé sur la route. Les voitures en fauche un de temps en temps. Et les sirène d’urgence encore plus présente.

Tout le monde se c